Imprimer Sauvons le héron !

L’arbre à histoires des colos et centres de loisirs
Des - de 13 ans

Sauvons le héron !


Ce matin de novembre, le centre de loisirs avait organisé une journée pour nettoyer le lac. Si Jean-Baptiste n’était pas ravi à l’idée de passer une journée à ramasser des déchets, il était pourtant très content de pouvoir le faire avec ses deux amies, Hanaé et Fadila.
Ils passèrent toute la matinée à l’affût de sacs en plastiques, canettes vides, cartons et autres papiers disséminés tout autour du lac. Soudain, le regard de Jean-Baptiste fut attiré par un mouvement au loin. C’était un oiseau qui se débattait.
- Regardez le grand oiseau là-bas ! Son bec est coincé dans un sac en plastique… Je crois que c’est un aigle ! Allons le voir de plus près.
- Non, c’est un héron ! annonça fièrement Fadila, qui en connaissait un rayon en termes d’oiseaux.
- Peu importe, marmonna Hanaé, il faut aller le sauver, que ce soit un héron ou un moineau !
- Je veux bien, déclara Fadila, mais avant il faut que je vous dise une chose. Les becs des hérons sont très longs et très tranchants. Si on s’approche trop près de lui, j’ai peur qu’il nous attaque.
Hanaé était souvent impatiente et n’aimait pas discuter pour rien. Malgré les avertissements de Fadila, elle commença à se diriger en direction du héron. Mais elle se rendit vite compte que l’île sur lequel le héron se trouvait n’était pas accessible ! En se retournant pour trouver une solution auprès de ses amis, elle vit Jean-Baptiste la tête tournée vers ses baskets. Son visage semblait triste.
- Les filles… même si on arrive à sauver le héron, comment faire pour qu’il ne se coince plus dans des déchets ?
- C’est justement pour ça qu’on nettoie le lac, Jean-Baptiste, expliqua Fadila.
- Tu as raison, dit Jean-Baptiste, mais dès qu’on l’aura nettoyé, les gens recommenceront à jeter leurs poubelles sans faire attention !
Hanaé et Fadila le regardèrent, l’air songeur… et leurs visages devinrent aussi tristes que celui de Jean-Baptiste. Mais très vite, l’optimisme de Fadila reprit le dessus !
- On va pas baisser les bras ! On va trouver une solution… Pour sauver le héron, mais aussi pour que le lac soit propre !

Les suites proposées par les jeunes auteurs :

Laura , Lire et faire lire (91)
le   04/01/2018 à 16:38
3088 j'aime
2253 lectures
Sarah , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:32
1581 j'aime
1218 lectures
Sarah , Lire et faire lire (91)
le   17/01/2018 à 11:19
1398 j'aime
2226 lectures
Léa , Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:49
1034 j'aime
1270 lectures
Michel , Centre de vie social Marie Curie
le   20/07/2018 à 17:07
218 j'aime
1225 lectures
Sarah et Sara , Maison de quartier du village - Lire et faire lire (91)
le   02/08/2018 à 14:38
205 j'aime
1227 lectures
Sarah et Sara trouvent un bateau pour aller vers le héron. Bonne nouvelle : Sarah parle aux animaux ! Elle lui enlève le sac plastique du bec et lui dit de se calmer. Les 2 amies ramènent le héron à la berge et le libèrent. Avant qu’il ne parte, les deux filles lui donnent à manger. Puis, elles font le tour du lac, et trouvent des gens pour les aider. Tous ensemble, ils décident de nettoyer le lac. Yassim, le chef du camp, avec son maillot de bain rose avec des fleurs est tombé dans l’eau ! Heureusement que les deux Sara(h) étaient là pour le sauver … Puis, les deux amies proposent au Maire de faire un discours à la population pour la sensibilisation à la pollution. Bonne nouvelle, le lac est propre et le héron est libre.
Haby , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:35
144 j'aime
1259 lectures
Centre de vie social Marie Curie
le   20/07/2018 à 17:04
138 j'aime
1192 lectures
Doria , Centre de vie social Marie Curie
le   20/07/2018 à 17:05
137 j'aime
1246 lectures
Ambré , Lire et Faire Lire 91
le   12/07/2018 à 14:40
135 j'aime
1679 lectures
Emeline , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:57
131 j'aime
1247 lectures
Adama , Centre de vie social Marie Curie
le   20/07/2018 à 17:08
130 j'aime
1257 lectures
Lina , Lire et Faire Lire 91
le   12/07/2018 à 14:40
128 j'aime
1237 lectures
Nora , Programme Réussite Éducative de Grigny
le   17/07/2018 à 17:02
125 j'aime
1338 lectures
Billihissa, Hawa, Betul, Feyza, Nora, Rayan, Linsey, Mohamed, Karamba , Programme Réussite Éducative de Grigny
le   09/07/2018 à 17:16
118 j'aime
1285 lectures
Les 3 amis découvrent des canoës au bord du lac. Ils enfilent les gilets de sauvetage, et se préparent à pagayer, sauf Jean-Baptiste qui est trop paresseux et qui est dans la crainte de se noyer dans l’eau sale : il n’aime vraiment pas se salir, mais il est tellement triste pour ce héron qu’il encourage ses deux amies.

Les filles s’apprêtent à pagayer quand soudainement Hanaé se souvient qu’il y a du poisson dans le centre de loisirs. Elle pense que le poisson peut distraire le héron pour enlever le sac sans se faire pincer.
Les deux filles n’étant pas loin de la rive : elle crie à Jean-Baptiste : « Remue-toi un peu ! Et va chercher du poisson au centre de loisirs ! ».

Jean-Baptiste revient du centre de loisirs et il décide de prendre son courage à deux mains, il prend un autre canoë et va rejoindre les filles qui ont déjà accosté sur l’île.
Fadila, pour distraire le héron, qui avait déjà ouvert le bec de peur, le nourrit avec le poisson, pendant qu’Hanaé arrache délicatement le sac plastique. Le héron, effrayé, s’envole dans les airs.

Puis, les trois compagnons partagent leurs idées pour la préservation du lac : ils décident donc de construire et de planter des panneaux sur lesquels ils gravent : « interdit de déposer des déchets ». Puis ils installent des poubelles tout autour du lac qu’ils remplissent jusqu’à la fin de l’après-midi.
Erencan , Centre de vie social Marie Curie (Grigny)
le   20/07/2018 à 17:26
114 j'aime
1257 lectures
Manu et Evan , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:48
112 j'aime
1352 lectures
Jean-Baptiste eut l’idée de construire un robot avec du bois et du métal trouvé dans des poubelles. Le robot pouvait se transformer en bateau. Il se dirigea vers l’île mais le héron se rendit compte de la présence du robot et, avec son bec, il détruisit le mécanisme qui permettait au robot ses transformations. Le robot lança alors un filet et avec son propulseur, il déposa le héron en douceur au bord du lac. Hanaé, Fadila et Jean-Baptiste retirèrent le sac et le filet qui entravaient le héron. Puis ils apprivoisèrent le héron et lui apprirent à nettoyer le lac avec eux. Les trois amis eurent aussi l’idée de construire une petite muraille tout autour du lac. Quant au robot, il se répara tout seul car il possédait la fonction de se reconstruire.
Un jour, des gens qui passaient par là détruisirent la petite muraille. Le robot installa alors un champ magnétique autour du lac. Le lac resta propre jusqu’à la fin des temps et le héron vécut heureux toute sa vie.
Betul & Feyza , Programme Réussite Éducative de Grigny (91)
le   12/07/2018 à 15:59
109 j'aime
1258 lectures
Atif , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:53
105 j'aime
1242 lectures
Chaineze et Lylia , Médiathèque du CVS / Lire et faire lire (91)
le   01/08/2018 à 11:53
105 j'aime
1250 lectures
Lylia, Chaineze et Alia sont au lac lundi matin pour nettoyer le lac. Pendant qu’elles sortent les déchets, canettes et papiers, elles aperçoivent au loin un cygne avec un sac sur la tête.
À ce moment-là, Chaineze est surprise et se demande comment peut-on sauver cet oiseau au milieu de l’eau ?
- Regarde Lylia, dit Chaineze, que peut-on faire pour sortir ce pauvre oiseau de l’eau ?
- Voyons ! Nous allons en parler à Alia, ou réfléchir et essayer de trouver une solution, s’exclame Lylia.
- Ah oui, j’ai une idée, dit Chaineze. Je vais nager jusqu’au cygne sans lui faire peur, l’attraper et lui enlever le sac sur sa tête, puis je le laisserai partir pour vivre sa vie paisible auprès des siens.
Quand Chaineze lui enlève le sac et elle s’aperçoit que ce n’est pas un cygne mais un héron !
Elles ont sauvé un héron, et elles ont nettoyé le lac.
Laurent , Médiathèque du CVS / Lire et faire lire (91)
le   01/08/2018 à 11:47
103 j'aime
1181 lectures
Shanon, Pamela, Erica, Maimouna, Anoojana, Luca, Aruran , Maison de quartier des Tuileries (Grigny)
le   20/07/2018 à 17:23
102 j'aime
1459 lectures
Les 3 amis : Aya Nakamura, Bouba et Black M, décident de construire un bateau pour se rendre jusqu’à l’île. Bouba, est le chef de l’équipe et il possède le pouvoir de la force suprême, arrache un arbre et coupe des planches de bois à l’unique force de ses mains. Black M, qui a le pouvoir de rapidité, construit le bateau avec différentes attaches trouvées dans les ordures.
Une fois arrivé sur l’île, Aya Nakamura, qui a le pouvoir de contrôler l’esprit des êtres vivants, transmet au héron douceur et tendresse et Black M en profite pour arracher rapidement le sac plastique.
Aya à l’idée d’appeler son père à l’aide qui lui aussi a un pouvoir : il est un ingénieur surdoué. Il arrive donc à la rescousse des 3 amis avec son invention : c’est Robotech, son rôle est de détecter les déchets dans le lacs et sur les berges et de les propulser dans le trou noir de notre galaxie, la voie lactée.
Les 3 amis sont devenus tellement célèbre et populaire que l’ingénieur surdoué reçoit de nombreuses commandes de « Robotech » de partout dans le monde.
Et ainsi, la planète Terre fut sauvée.
Erencan , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:50
97 j'aime
1200 lectures
Jean-Baptiste, Hanaé et Fadila découvrent une barque au bord du lac. Ils décident alors de ramer jusqu’à l’île pour sauver le héron. Une fois arrivés sur l’île, les 3 amis s’approchent tout doucement près du Héron sans lui faire peur. Hanaé arrache très vite le sac plastique de la tête du héron qui s’envole dans le ciel.
Alors les 3 amis repêchent tous les déchets sur le lac, puis reviennent au bord et ramassent les autres déchets sur les berges.
Jean-Baptiste a alors l’idée de construire un panneau sur lequel ils inscrivent « aujourd’hui j’arrête de prendre la Terre pour une poubelle ! ».
Teza , Médiathèque du CVS / Lire et faire lire (91)
le   01/08/2018 à 11:45
91 j'aime
1137 lectures
Aichata , Médiathèque du CVS / Lire et faire lire (91)
le   01/08/2018 à 11:51
91 j'aime
1204 lectures
Les 3 amis remarquent un canoé au bord du lac. Ils décident d’y monter et ils pagaient jusqu’à l’île. Ils arrivent à temps pour sauver le héron : tout doucement, Fadila s’approche du héron et elle arrache le sac plastique d’un coup sec. Le héron s’envole en un rien de temps.
Après avoir fait de leur mieux pour nettoyer les bords du lac, les 3 amis décident d’aller frapper aux portes des appartements qui se trouvent à côté du lac afin de demander un service aux habitants : ils insistent auprès des voisins pour qu’ils aillent surveiller le lac tous les jours. Les habitants acceptent de s’en occuper à tour de rôle.
Les 3 amis terminent leur journée rassurés.
Erencan , Médiathèque du CVS / Lire et faire lire (91)
le   01/08/2018 à 11:46
87 j'aime
1104 lectures
Majdeline , Lire et faire lire (91)
le   19/12/2017 à 16:36
22 j'aime
1360 lectures
Les trois amis ne savent toujours pas comment aller de l'autre côté du lac. Hanaé regarde par terre et voit des bouts de bois. Elle se met à réfléchir pendant que Jean-Baptiste ne perd pas de vue l’oiseau et Fadila ramasse les déchets par terre.
- Jean-Batiste, Fadila, j'ai une solution ! s'exclame Hanaé. Venez, venez, enlevez les lacets de vos chaussures et prenez ses gros bouts de bois.
Sans réfléchir, les deux amis écoutent Hanaé qui est bien sûre d'elle. Les trois amis ont réussi à faire une petite barque qui les mènent de l'autre côté de la rivière. L'oiseau est terrifié de voir les trois enfants se diriger vers lui. Il tente à plusieurs reprises de s'envoler mais ne réussit pas. Les enfants réussissent à le calmer. Jean-Batiste lui tient les ailes. Fadila les pattes et Hanaé la tête. Fadila réussit à lui enlever le sac plastique coincé sur son bec.
- 1,2,3, retirez-vous ! crie Jean-Batiste. L'oiseau parti, les enfants crient de joie et se font tous un grand câlin. Soyez fières de vous Hanaé et Fadila, dit Jean-Baptiste aux filles. Vous êtes des guerrières à grand cœur !
Jean-Baptiste était vraiment fier des filles.
Majdeline , Lire et faire lire (91)
le   04/01/2018 à 15:42
9 j'aime
1451 lectures
Mathilde , Centre de vie social Marie Curie
le   20/07/2018 à 17:06
8 j'aime
1109 lectures
Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:35
7 j'aime
1017 lectures
narimane BOUNOU , LIVRE EN ETE
le   04/08/2023 à 11:43
7 j'aime
233 lectures
-Eh regarder de l’autre côté du lac, il y a une cabane, c’est sure qu’on trouvera une personne qui s’occupe du lac

-Tu as l’œil Fadila! Tu as raison, c’est sure qui pourra nous aider à libérer L’héron et on pourra enfin continuer à nettoyer le lac en faisant en sorte que ça ne se reproduise pas

-Oui tu as raison. Allez, on se motive avec Jean-Baptiste on y va

Les trois amis se dirige vers la cabane, en espérant trouver quelqu’un qui puisse les aidez

-Bon les gars on est devant on toque, on voit si il y a quelqu’un dedans

« Toc toc toc »

Mr qui ouvre - bonjour les enfants, un problème?

-bonjour, oui on a un souci en nettoyant le lac, on s’est aperçu qu’un oiseau avait un sac-poubelle sur le bec il était coincé, sauf qu’il est un peu loin de nous. On risque de tomber dans l’eau. Pouvez-vous nous aider?

-oui, pas de soucis, dites-moi, l’oiseau est plutôt grand?

Euh oui c’est un héron
ah oui, grosse bête , il ne faut pas le toucher sans gants
Oui notre ami nous a prévenu qu’il pouvais être dangereux,avez-vous des gants à me prêter?
Oui j’en est écouté je ne prend pas le risque de vous laisser seul ont y va ensemble je prend des gants une barque et une cane à pêche pour essayer d’enlever le sac sans trop se rapprocher et tomber dans l’eau
Parfait monsieur merci beaucoup ont vous attend de l’autre côté!

Le groupe d’amis tout content se dirige vers l’oiseau en attendant que celui-ci se libère

Arrivée devant l’oiseau le monsieur se muni des gants et prend la cane debout en équilibre sur la barque

l’es enfants rester deriere je récupère le sac je vous le donne
Pas de soucis ont reste à proximité

Le monsieur se dirige vers l’oiseau prends la cane à pêche tend sa main et vise le bec du l’héron et récupère enfin le sac, l’oiseau ne ressent plus la gêne et reprend son envole.

Les 3 amis tout contents saute de joie !

Eh voila les enfants il est libéré vous pouvez continuer le nettoyage,soyer produit c’est très bien ce que vous faites pour notre planètes
Merci beaucoup monsieur vous inquiétez pas ont va tous faire pour sauvez la planète avant que cela ne sois trop tard! Nous allons continuer le nettoyage pour que cela ne se reproduise plus avec les déchets laisser sur le lac.
Aqib , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:53
6 j'aime
1154 lectures
Andrea , Lire et faire lire (91)
le   05/06/2018 à 15:15
5 j'aime
1091 lectures
Très vite, Hanaé, Jean-Baptiste et Fadila finissent de nettoyer le lac pour sauver le héron.
- Mais si le héron reste trop longtemps le bec bloqué dans le sac plastique, il risque de s'étouffer ! dit Jean-Baptiste.
- C'est pour cela qu'il faut finir de nettoyer le lac pour le sauver, dit Fadila.
Dix minutes après, les enfants ont complètement fini de nettoyer le lac et se réunissent pour trouver une solution et sauver ce héron en détresse.
- Bon, comment va-t-on faire pour se rapprocher de lui ? dit Hanaé.
- Bah, on ne va pas nager dans lac, il nous faut donc quelque chose pour le traverser, dit Fadila.
- Mon père ! s'écrit aussitôt Jean-Baptiste
- Bah quoi ? Il va faire quoi ton père ? dit Hanaé. Il va voler au-dessus du lac ?
- Oh mon Dieu ! dit Fadila. Ton papa c'est Superman !
Les deux fillettes lâchent un fou rire énorme. Jean-Baptiste, vexé, répond :
- Il ne peut peut-être pas voler au-dessus du lac, mais il peut glisser sur le lac !
- Comment ça ? dirent les filles en même temps.
Karamba , Programme Réussite Éducative de Grigny
le   09/07/2018 à 17:06
5 j'aime
1135 lectures
Linsey , Programme Réussite Éducative de Grigny
le   09/07/2018 à 17:07
5 j'aime
1039 lectures
Mohamed , Programme Réussite Éducative de Grigny
le   09/07/2018 à 17:08
5 j'aime
1048 lectures
Alona , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:51
5 j'aime
1000 lectures
Habiba , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:54
5 j'aime
1085 lectures
Hulya , Médiathèque du CVS / Lire et faire lire (91)
le   01/08/2018 à 11:44
5 j'aime
1026 lectures
A. , Lire et faire lire (91)
le   27/11/2020 à 16:52
4 j'aime
795 lectures
Fadila, Hanaé et Jean Baptiste se sentaient tous très déterminés à sauver ce malheureux héron, et à nettoyer ce lac, cause du malheur de ce dernier.
Hanaé proposa à Jean-Baptise et Fadila, de faire le tour du lac :
- Allez voir d’où proviennent toutes ces saletés, pendant je m’occupe du héron.
- Attention à toi, répondit Fadila, les hérons ont un bec tranchant !
Les trois jeunes passèrent à l’action. La courageuse Hanaé retira son pull, sauta dans l’eau et commença à nager jusqu’à l’île ou se trouvait l’animal.
Le héron gigotait dans tous les sens, pour essayer de se libérer du sac qui l’emprisonnait.
Hanaé arriva sur l’île, et sans faire de bruit, elle prit un bâton pour essayer d’enlever le plastique, mais elle n’y parvint pas.
Alors, elle prit son courage à deux mains, et sauta sur l’animal en lui arrachant le sac de ses propres mains. Le héron, libéré s’envola. Quelle joie ressentit Hanaé !
La jeune fille fit demi-tour pour rejoindre ses 2 amis, et là, elle entendit Jean Batiste et Fadila s’embrouiller avec un homme très musclé. Elle comprit immédiatement que ses amis avaient vu ce dernier jeter des déchets par terre.
- C’est inacceptable ! Je m’en vais, s’exclama Jean-Baptiste qui quitta les lieux avec un air faussement exaspéré, pour cacher la peur d’une éventuelle confrontation avec l’homme musclé.
- Mais en fait il a peur, ou quoi ?, se demandèrent les filles, tout en en riant de la situation.
À ce moment-là, Fadila remarqua son amie toute trempée qui tremblait de froid.
Hanaé commença à lui expliquer son exploit, mais elles décidèrent de rentrer au plus vite au centre de loisirs pour se réchauffer, et se reposer.
Sur le chemin du retour, Hanaé proposa de revenir le lendemain pour s’occuper du lac.
- Et nous proposerons à Jean baptiste de l’inscrire dans une salle de musculation !, s’exclamèrent les amies, en riant de plus belle.
Lorie , Lire et faire lire (91)
le   16/02/2018 à 17:55
3 j'aime
1232 lectures
Le groupe des grands du centre de loisirs de Tardy - Saint-Etienne , Centre de loisirs de Tardy - Saint-Etienne
le   25/02/2018 à 17:43
3 j'aime
1245 lectures
Les enfants réfléchirent pendant un moment jusqu’à trouver plusieurs idées.
- Il nous faut de l’aide, dit Jean-Baptiste.
Ils commencèrent à lister leurs idées sur une feuille.
- Il nous faut des pancartes, dit Hanaé.
- Des poubelles, dit J-B.
- Et un moyen de rejoindre cette île, dit Fadila.
Les enfants commencèrent à rassembler plein de morceaux de bois pour construire le radeau et Fadila alla chercher de la nourriture.
- Le radeau est prêt.
Fadila revint avec du poisson et des graines.
Ils traversèrent rapidement et en arrivant, l’oiseau ne bougeait presque plus. Fadila et Hanaé décidèrent d’attraper l’oiseau et Jean-Baptiste essaya d’enlever le sac.
- RETENEZ-LE ! dit J-B.
- C’est ce qu’on fait mais c’est compliqué, dirent les filles.
Après cinq bonnes minutes d’ébats, ils arrivèrent enfin à enlever le sac de son bec.
Les enfants déposèrent la nourriture devant lui et, en observant l’oiseau, Fadila se rendit compte que l’aile de l’oiseau était cassée.
Elle alla chercher des bandages, du bois, différents matériaux et construisit l’atèle. Pendant ce temps-là, Hanaé et Jean-Baptiste décidèrent d’aller frapper aux portes pour demander de l’aide aux habitants. Ils leur demandèrent de l’aide pour créer des affiches de prévention par rapport à la pollution. Ils expliquèrent l’histoire du héron pour les motiver. Après de nombreuses tentatives, quelques personnes se mirent au travail et commencèrent à afficher les pancartes. Ils les installèrent dans la ville et autour du lac.
De retour à l’île, l’oiseau était encore là, très mal en point. Fadila, Jean-Baptiste et Hanaé montrèrent aux habitants l’oiseau et ils traversèrent. Les deux habitants et les enfants s’approchèrent doucement.
- Attention ! dit Fadila. Il n’est pas très commode.
- Il faut le calmer, dit Jean-Baptiste.
Ils étaient tout proche et l’oiseau ne bougeait pas. Fadila prit l’aile tout doucement et commença à poser l’atèle. L’oiseau comprit qu’ils étaient gentils et se laissa faire.
Plus tard, les enfants se familiarisèrent avec l’oiseau et décidèrent de le prénommer Coco ! Tout le monde s’occupait de Coco. C’était la vedette de la ville. Ils lui apportaient à manger et à boire.
Un jour, Fadila enleva son atèle, Coco déplia ses ailes et se préparait à s’envoler…
Coco prit son envol et les enfants étaient émus. Ils décidèrent de laisser les gamelles de nourriture pour que d’autres espèces d’oiseaux viennent sur l’île.
Par la suite, l’île devint un parc pour oiseaux que les enfants appelèrent l’Ile aux Miracles.
Valéna , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   03/09/2018 à 11:00
3 j'aime
1041 lectures
Djouma , Lire et faire lire (91)
le   12/02/2018 à 12:25
2 j'aime
1220 lectures
- Il faudrait qu'on montre à la ville tous ces dégâts et qu'on leur montre que la propreté est très importante, et pour cela je vous propose qu'on demande de l'aide à un de nos animateurs, dit Fadila.
- Oui c'est une bonne idée, mais comment veux- tu que la ville voit tout ce qu'on fera aujourd'hui ? dit Hanaé.
- J'ai peut-être une idée moi ! Et si on demandait à Bastien de nous filmer pour pouvoir montrer au maire ce qu'on a fait pour sauver notre ville ? Qu'est-ce que vous en pensez ?
- Ah c'est une très bonne idée ! s'exclament les filles.
Ils allèrent donc trouver un de leurs animateurs, nommé Bastien, puis ils lui expliquèrent la situation et ce qu'ils avaient en tête. Celui-ci trouva l'idée très bonne et les aida avec joie. Il partit donc prendre une caméra, retourna près des enfants et leur demanda ce qu'il devait filmer pour la première étape.
- Tu pourrais filmer les dégâts que la ville a pu causer. Vous en pensez quoi ? dit Hanaé.
- Oui nous sommes d'accord, répondirent Jean-Baptiste et Fadila.
Alors Bastien ne perdit pas une seconde de plus et se mit à filmer tout le lac remplit de cochonneries.
- Maintenant, il faudrait qu'on aide ce pauvre Héron en détresse. Fadila tu pourrais l'aider à s'en sortir, vu que tu t'y connais en termes d'oiseaux ? demanda Jean-Baptiste.
- Oui bien sûr, avec grand plaisir.
Bastien toujours muni de sa caméra filma la deuxième étape.
Le héron sauvé et sans danger s'envola dans les airs.
- Il ne manque plus qu'à nettoyer le lac et envoyer cette vidéo au maire pour essayer de le sensibiliser et trouver une solution définitive à tout ça, dit Bastien.
Pour la troisième et dernière étape les enfants se mirent à nettoyer le lac sans rien oublier.
- On a fait du bon boulot, je trouve ! dit Jean-Baptiste.
- Oui, espérons que tout ce qu'on a pu faire aujourd'hui puisse plaire au maire et à la ville et que nous trouvions une solution à cela !
Djouma , Lire et faire lire (91)
le   14/02/2018 à 15:40
2 j'aime
1212 lectures
Lorie , Lire et faire lire (91)
le   16/02/2018 à 11:14
2 j'aime
1220 lectures
- Je propose d'abord de se mettre à nettoyer le lac pour qu'il n'y ait plus de problème, s'exprima Fadila d'une voix déterminée.
- Je suis d'accord mais nous ne pouvons pas laisser ce pauvre oiseau souffrir pendant tout ce temps, dit Jean-Baptiste.
Les enfants prirent leur courage à deux mains et décidèrent d'aller sauver ce pauvre oiseau coincé. Mais comment faire pour traverser le lac ?
- J'ai la solution ! s'exclama Hanaé. Je pourrais appeler mon grand-père. Je viens de me rappeler qu'il avait une barque dans son garage. Je peux lui dire de nous la ramener et nous pourrons donc aller sauver cet oiseau.
Le sourire de Jean-Baptiste commençait à réapparaître.
Le grand-père d'Hanaé, sans comprendre, se précipita donc avec sa barque pour aider les enfants.
En arrivant, il se rendit compte que l'oiseau était légèrement blessé.
- Heureusement que j'ai ramené ma super trousse, s'exclama le grand-père avec un sourire en coin.
L'oiseau avait tellement insisté pour s'en sortir qu'il s'était arraché plein de plumes au niveau du bec.
Jean-Baptiste et le grand-père enlevèrent délicatement le sac plastique de l'oiseau qui se débattait encore. Il fallait être très vigilant ! Car oui, c'était un héron et son bec était très tranchant ! Les jeunes filles se mettaient à l'attraper par derrière pendant que le grand-père le soignait.
Soudain, le héron s'envola très très haut dans le ciel. On ne le reverra plus jamais.
Les enfants étaient très contents et très rassurés. Ils enlacèrent le grand-père et retournèrent tous ensemble pour nettoyer le lac.
- Vous avez accompli une grande mission aujourd'hui les enfants ! Je suis fier de vous, dit le grand- père, le sourire jusqu'aux oreilles.
Wassifa, Aziza et Hakim , Les Amarres de Brest
le   05/03/2018 à 15:47
2 j'aime
1275 lectures
Hanaé était impatiente. Elle allait vite dans l'eau pour aller sur l'île pour sauver le héron. Mais elle ne savait pas nager ! Jean-Baptiste a trouvé une idée pour que Hanaé aille sur l'île. Son idée est qu'on fabrique une bouée en déchets... Ils avaient fini la bouée pour Hanaé. Jean-Baptiste, Fadila et Hanaé sont arrivés sur l'île. Jean-Baptiste s'approche du héron. Soudain, il reçoit un coup de bec dans le ventre car le héron a peur.

Fadila aide Jean-Baptiste le temps que Hanaé aille rassurer le héron. Hanaé réussit à enlever le sac poubelle de la tête du héron. Soudain, suite aux cris de Jean-Baptiste, les vétérinaires arrivent avec les animateurs.
Jean-Baptiste est ramené aux urgences et le héron est sauvé... Tout est bien qui finit bien !
Mamamé , Lire et Faire Lire 91
le   12/07/2018 à 14:42
2 j'aime
1021 lectures
Malak , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:36
2 j'aime
1045 lectures
Moussundi , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:54
2 j'aime
1018 lectures
Saila , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:55
2 j'aime
1028 lectures
Eliott , Maison de quartier du village - Lire et faire lire (91)
le   02/08/2018 à 10:12
2 j'aime
1104 lectures
Verolina , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   03/09/2018 à 10:59
2 j'aime
1008 lectures
Erinne
le   25/04/2020 à 15:48
2 j'aime
865 lectures
Jean-Baptiste propose de fabriquer un radeau pour atteindre le héron.
- Super idée, déclare Hanaé, mais ou va-t-on trouver du bois ?
Fadila enmene ses amies dans la forêt, pas loin du lac. Pendant que les deux filles fabriquent le radeau, Jean-Baptiste sort de son sac de la ficelle pour attacher les bouts de bois.
- Et comment on va enlever le sac plastique du héron, dit Jean-Baptiste ?
- Heu... Nous avons qu'a fabriquer une genre de canne à pêche, propose Fadila.
- D'accord, mais il nous faut du fil de fer, pour faire le crochet, quelqu'un en a ?
Tout a coup Hanaé surgit en agitant du fil de fer.
Une fois la canne à pêche prête, ils commencèrent à monter sur le radeau. Ils commencèrent à pousser le radeau avec les mains, pour aller doucement, pour ne pas effrayer le héron.
Ils sont arrivés en fasse du héron, et ont tendu la canne à pêche.
- Mais on y arrivera jamais, se plain Hanaé.
- Mais si... dit Fadila.
Les trois enfants se passèrent la canne à pêche pour essayer d'enlever le sac plastique,jusqu'à ce que Jean-Baptiste y arrive. Les enfants partirent et laisserent l'oiseau s'envoler.
- Mais maintenant il faut faire quelque chose pour que le lac ne soit plus polluer, dit Hanaé.
- On a qu'à faire une manifestation ? Propose Fadila.
- Heu... non trop risqué, on est dans un centre de loisirs quand même.
Fadila sursaute comme si elle avait une idée.
- Et si on faisait des affiches que l'on placerai tout autour du lac, ou on marquerai des choses qui pourraient empêcher les hommes de polluer le lac ?
Jean-Baptiste et Hanaé sont d'accord pour faire ces affiches. Tous les trois vont dans une salle pour préparer les affiches.
Les enfants ont fait trois fiches, et vont les placer tout autour du lac. Les enfants retournent à leur point de départ pour aller dormir.
Le lendemain les trois enfants se retrouvèrent au lac, ils virent que les gens avaient déjà bien respecter.
Jeanne , La Breteche
le   11/05/2020 à 08:53
2 j'aime
1449 lectures
Les trois enfants cherchent une solution pour sauver le héron.

Comme ils ne peuvent pas traverser pour aller sur l'île, ils veulent attirer le héron vers eux.

Ils savent que les hérons mangent des grenouilles. Ils décident donc d'imiter le bruit de la grenouille pour faire venir le héron.

Fadila et Anaé disent à Jean-Baptiste :

« Jean-Baptiste, toi tu sais bien imiter le bruit de la grenouille, vas-y ! »

Et Jean-Baptiste se met à imiter la grenouille:

« Coa, coa, coa. »

Et ça marche ! Le héron s'envole et s'approche des trois enfants. Mais il est encore méfiant. Jean-Baptiste s'approche tout doucement, pour rassurer le héron et le caresser.

Quand le héron est près de lui et rassuré, Jean-Baptiste demande à Fadila de venir enlever le sac plastique coincé dans son bec. Fadila approche du héron, et tout doucement, lui enlève le sac. Ça y est le héron est sauvé ! Les trois enfants sont contents !

Maintenant, ils doivent trouver une solution pour que ça ne recommence pas, pour que les gens ne jettent plus leurs déchets par terre.

Ils décident d'aller voir le maire du village pour lui demander d'installer des poubelles tout autour du lac. Et aussi de mettre des pancartes qui expliquent que de jeter des plastiques par terre, ça peut tuer les hérons.

Avec tout ça, les trois amis espèrent que plus jamais un héron n'aura un sac plastique coincé dans le bec !
Maria RAHMOUNI , Collège Jean Vilar à Grigny
le   30/11/2023 à 10:31
2 j'aime
134 lectures
Sauvons le héron !

Fadila propose ainsi :''pourquoi pas acheter une barque afin de ramasser les déchets,et ainsi on arrivera aussi à l' héron afin de le sauver.

Hanaé répliqua alors :  ''je suis partante pour,mais comment allons nous avoir de l'argent pour acheter la barque

jean baptiste fait mine de réfléchir, il trouve une idée. Alors il partagea : '' Pourquoi pas faire de petit travaux travaux et faire payer une petite somme aux habitants ?''

Hanaé poursuivi donc :''oui,donc nous cotiseront 70 pourcents et les habitants 30 pourcents ''

tous ensemble se mirent d'accord sur ce projet . Puis rentrèrent chez eux tous contents .

2 semaine plus tard...

Durant ces 2 semaines,les trois amis ont cotisé 60pourcents et les habitants 30 pourcents donc en fin de compte il resta 10 pourcents non cotisés.

Les enfants sont déçus . Mais tentent le tout pour le tout pour la barque : avoir une réduction !
Le lendemain, il se donne rendez vous au parc de la ville avec l'argent.

Arrivée au parc, ils prennent la route vers le magasins des barques.

Ainsi ils rentreront dans le magasin . Ils commences à chercher un modèles pas chère, mais de bonne qualité. Jusqu'à trouver la perle rare : Une barque bleue ,un peu plus grande , moteur puissant...

Jean baptiste dit alors : ''celle là''

Fadila : '' On ne peut pas a pas assez !''

Hanaé :'' ne vous inquiéter pas suivez moi !''

Tous la suivent en direction du propriétaire

Le propriétaire dit :'' Bonjour , avez vous besoin d'aide ?''

les enfants répondirent en cœur :''oui''

le propriétaire : '' Dans un modèle ?''

Les enfants disent oui et se mettent à expliquer pourquoi ils veulent une barque .

Le propriétaire émue : ''Vous aurez la barque que vous souhaitiez grâce a votre gentillesse .''

Le propriétaire leur offre la barque et les enfants s'en allèrent sauver la nature et l' héron !
Wassini , ALSH Les Amarres de Brest
le   05/03/2018 à 15:35
1 j'aime
1206 lectures
Devran , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:52
1 j'aime
997 lectures
Elio , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:53
1 j'aime
978 lectures
Erat , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:54
1 j'aime
1066 lectures
Rahma , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:57
1 j'aime
978 lectures
Imran , Lire et Faire Lire 91
le   12/07/2018 à 14:41
1 j'aime
973 lectures
Eva , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:34
1 j'aime
975 lectures
Yenessa , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:40
1 j'aime
1065 lectures
Falikou , Centre de vie social Marie Curie
le   20/07/2018 à 17:06
1 j'aime
935 lectures
Anroson , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:52
1 j'aime
990 lectures
Nissine , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:55
1 j'aime
997 lectures
Billihissa , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:29
1 j'aime
929 lectures
Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:30
1 j'aime
992 lectures
Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:42
1 j'aime
1005 lectures
Amandine , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 15:59
1 j'aime
979 lectures
Assil et Anes , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 15:59
1 j'aime
1007 lectures
Jade , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 16:00
1 j'aime
993 lectures
Khalisah , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 16:01
1 j'aime
978 lectures
Alaa , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 16:02
1 j'aime
1093 lectures
Maelle , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 16:20
1 j'aime
907 lectures
Nadir , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   03/09/2018 à 11:00
1 j'aime
974 lectures
Simon , Ecole de Roquefeuil
le   26/04/2020 à 16:18
1 j'aime
838 lectures
- Comment on va faire?
- Ce sera compliqué, mais j'ai une idée, répond Fadima. Avec les bouteilles vides, nous construirons un radeau. Il nous faut des cordes mais il y en a plein. Il flottera et nous arriverons à l'île. Ensuite, on libère le héron et on finit de nettoyer!
- Mais le lac se resalira après!
- Sauf si on met une pancarte!
- Bon, on s'y met?
- Et bien, au travail!
Au bout de quelques heures le radeau est prêt. Les trois amis embarquent…
- On n’a pas de rames! dit Jean-Baptiste.
- Prenons ces bouts de bois!
Aussitôt dit, aussitôt fait! Les enfants larguent les amarres…
- Mais… je glisse!!! dit Hanaé. Heureusement, les deux amis s'en aperçoivent à temps! Ouf!!!
Les aventuriers arrivent bientôt sur l'île et parviennent à libérer le héron, prudemment et sûrement. Mais ils ont oublié de tirer leur radeau sur la rive! Les voilà prisonnier de l'île!!!
- Il y a des bouteilles vides sur la rive! dit Hanaé.
- Ce sera trop long de reconstruire un radeau! dit Fadima.
- Mais j'ai une autre idée!
Avec 6 bouteilles, Hanaé construit en deux temps trois mouvements un padle individuel et bientôt, trois petites embarcations sont dressées ! Le héron, lui, peut voler.
Enfin, la petite équipe arrive sur la rive du lac et finit de nettoyer, puis, sur un bout de bois, ils fabriquent une pancarte "ne pas polluer le lac!".
Heureusement, le radeau plastique a rejoint la rive, puis a été nettoyé par les amis!!!
Jonke , Lire et faire lire (91) - La persévérance scolaire
le   27/11/2020 à 17:01
1 j'aime
714 lectures
Les trois jeunes discutaient entre eux pour trouver des solutions pour sauver le héron.
- On doit appeler les secours !, dit Jean-Baptiste.
- Oui, nous devons réagir vite, répondit Fadila.
- J’ai mon téléphone sur moi, je vais appeler le 18, dit Hanaé.
Les 3 enfants appelèrent les pompiers.
En les attendant, ils ramassèrent des limaces pour donner plus tard au héron.
A l’arrivée des pompiers, Ies trois amis leur demandèrent s’ils pouvaient les accompagner sur l’île du héron, à l’aide d’une barque qui était amarrée au bord du lac.
Accompagnés des enfants, les pompiers ramèrent jusqu’à l’île. Ces derniers enlevèrent le sac plastique, et les amis déposèrent les limaces devant l’oiseau affamé. Celui-ci les mangea aussitôt.
Les jeunes étaient très heureux. Ils demandèrent à leurs camarades du centre de loisirs de sensibiliser à la pollution tous les enfants de toutes les classes des écoles de la ville.
Ainsi, les jeunes écoliers passeraient nettoyer 1 fois par semaine le lac et ses alentours.
Djonke , Lire et faire lire (91) - La persévérance scolaire
le   01/12/2020 à 10:34
1 j'aime
704 lectures
Mahmadou , Lire et faire lire (91) - La persévérance scolaire
le   01/12/2020 à 10:38
1 j'aime
762 lectures
Andréa , Lire et faire lire (91)
le   11/06/2018 à 14:52
0 j'aime
959 lectures
Coumba , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:51
0 j'aime
1004 lectures
Fatoumata , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:54
0 j'aime
967 lectures
Sandy , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:55
0 j'aime
967 lectures
Seita , Lire et faire lire (91)
le   09/07/2018 à 10:56
0 j'aime
1010 lectures
Alice , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:32
0 j'aime
954 lectures
Assa , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:33
0 j'aime
962 lectures
Dalaba , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:33
0 j'aime
993 lectures
Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:36
0 j'aime
937 lectures
Melyssa , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:37
0 j'aime
1036 lectures
Nini , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:38
0 j'aime
1164 lectures
Sara , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   16/07/2018 à 14:38
0 j'aime
952 lectures
Aminata , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   25/07/2018 à 11:52
0 j'aime
993 lectures
Bintou , Médiathèque du CVS / Lire et faire lire (91)
le   01/08/2018 à 11:43
0 j'aime
922 lectures
Aqib , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:26
0 j'aime
949 lectures
Atif , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:27
0 j'aime
922 lectures
Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:39
0 j'aime
933 lectures
Sonia , Centre social Pablo Picasso / Lire et faire lire (91)
le   23/08/2018 à 11:48
0 j'aime
953 lectures
Joël , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 16:02
0 j'aime
944 lectures
Rachel , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 16:03
0 j'aime
910 lectures
Nolan , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 16:04
0 j'aime
940 lectures
Hailey , Agglo fun Tour (Grand Paris Sud) / Lire et faire lire (91)
le   31/08/2018 à 16:19
0 j'aime
955 lectures
Madeleine , Ecole du Parc , CM1
le   08/04/2020 à 10:53
0 j'aime
1262 lectures
Les deux filles se mirent à courir dans tous les sens, mais Jean Baptiste restait sans bouger, à se demander comment ils pourraient aller sur l'île.
Hanaé pensait qu'ils pourraient y aller à la nage.
Mais le jeune garçon, qui tenait beaucoup au recyclage, rassembla les déchets pour en faire un petit radeau.
- Qu'est ce que tu fais? demanda Fadila. Je n'ai pas envie de m'asseoir sur des déchets!
- C'est pourtant une bonne idée, répliqua Jean-Baptiste.
Hanaé décida d'aider son ami à faire le radeau, et finalement Fadila les rejoignit.
Le radeau fini, les trois enfants montèrent dessus.
Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent sur l'île.
Fadila enleva doucement le sachet du bec.
Le héron se laissa faire, et il hocha la tête en signe de reconnaissance.
Mahamadou , Lire et faire lire (91) - La persévérance scolaire
le   27/11/2020 à 16:57
0 j'aime
667 lectures
Soudain Jean-Baptiste se retourna, et remarqua la présence d’un monsieur.
- À l’aide !, lui cria Jean-Baptiste.
Le monsieur accourra vers le jeune homme. Ce dernier lui montra le pauvre oiseau du doigt.
- Bonjour, vous avez de la chance, je suis vétérinaire spécialiste en ornithologie, lui répondit l’homme.
- Quelle chance ! pensèrent les 3 amis.
- Ne vous inquiétez pas, dit le vétérinaire, je passe à mon office, et je reviens avec ce qu’il faut.
Pendant ce temps Fadila et Hanaé allèrent ramasser tous les déchets du lac.
Au bout d’un quart d’heure, l’ornithologue revint avec une grande sacoche. Il en sortit de la nourriture pour oiseau et une seringue. Le héron se dirigea vers le vétérinaire avec confiance.
Alors, le vétérinaire attira le héron et tira avec la seringue son pistolet. Après quelques minutes d’attente, le héron s’endormit. Le vétérinaire spécialiste en ornithologie enleva le sac et le héron s’envola.

Proposer une autre suite :

La taille maximum du fichier est de 2 Mo, au format jpg/png

* :
* : Renouveler

* Champs obligatoires

en partenariat avec   Logo Education Nationale fondation SNCF Partir en livre GCN